Distribution sacs poubelles à partir du 1 février 2018

Vague bleue

Thirimont

Situation: 3 km au sud-ouest de Waimes

Lieux-dits: Fagnoux, Fizé, Frêneux, Faye, Werhai, Hauts Sarts, Houyîres, Grosbois, Fagne do d’Hâ.

Cours d’eau: Amblève et Rû des Fagnes

Curiosités: Croix vicinales (9) et Eglise N.-D. de Fatima

Sites remarquables: Vallées de l’Amblève et du Rû des Fagnes; Forêt des Hauts Sarts.

Economie: Agriculture (élevage)

Vie culturelle: Fanfare Echo des Montagnes, Chorale Notre-Dame, CATEK

Kermesse: le 1er week-end de septembre

Vie sportive: Parcours de santé sur les Hauts Sarts : Chapelle Notre-Dame de Fatima (1769) : 1er dimanche après le 1er septembre

Salle: Salle Etienne

Etymologie: Theodorimunt en latin; Deidesberg et Dittesberich en allemand. Thirimont verrait son origine dans « amon Thiery », fondateur du village au haut moyen-âge. Naguère, les Fagnes de Baugnez et le Rû des Fagnes s’appelaient respectivement Thiryfagnes et Thiérû ou Thiryrû.

Tout savoir: Le nom de Thirimont apparaît pour la première fois en 1188 dans une charte relative à la chapelle des Lépreux de Malmedy. Toutefois, sur l’ancienne  » Voie des Allemands « , aujourd’hui partiellement désaffectée, un Franc contemporain probable de Charlemagne du nom de Restold avait établi une villa au lieu-dit « Restonville « . Des vestiges de cette villa, dont un hypocauste (chauffage central primitif) subsistaient encore au début du siècle.

La légende situe également près de Grosbois, au lieu-dit  » Bouhaye  » un couvent de Templiers (Rodjes Mônes). Une autre légende situe au « Trô do Torê », à Grosbois, un château ou une maison mystérieusement engloutie à l’endroit marqué par une vaste excavation circulaire. Enfin, toujours à Grosbois, il y aurait eu un « castellum  » d’origine incertaine près duquel on situe également la « Mâle Mahon ». Là aussi on se perd en conjectures. S’agissait-il d’un bordel installé à proximité du castellum ou d’une maison hospitalière pour les malades contagieux (peste, choléra, lèpre) ?

En 1769, suite au décès d’un paroissien pris dans les neiges au retour de la messe à Waimes, les manants de Thirimont et de Fagnoux obtinrent l’autorisation d’ériger une chapelle qui sera bénite en 1771 et dédiée à Saint Gangulphe.
Le village connaîtra des heures particulièrement difficiles durant la bataille des Ardennes du 16 décembre 1944 au 16 janvier 1945. Situé sur le saillant nord du front il sera le théâtre de combats acharnés et changera plusieurs fois de camp. Les dégâts matériels seront considérables.