Distribution sacs poubelles à partir du 1 février 2018

Vague bleue
A A A

Walk

Situation: 3 km au nord de Waimes

Lieux-dits: Morfat, Hokgné, Airheid,: Warche et Rû du Poncé

Curiosités: Barrage de Robertville, Tchession, Croix vicinales (6), Ferme Melchior

Sites remarquables: Lac de Robertville et Vallée de la Warche

Economie: Agriculture (élevage)

Vie culturelle : Le Réveil villageois

Vie religieuse : ChapelleSt Antoine de Padoue (1703)

Kermesse: Dimanche de la Pentecôte

Salle : Maison de village du Réveil Villageois

Etymologie: Walk viendrait de « Welsch » signifiant « wallon» en vieux germain.

Tout savoir: Le site de Walk était habité à l’époque celto-gauloise, car le refuge du Tchession daterait de plusieurs siècles avant J.-C. Certaines légendes verraient dans ce site un des châteaux légendaires des Quatre Fils Aymoll. Une autre y fait vivre une tribu de Sotais. Près de Walk, la « Pierre du Diable » (aujourd’hui disparue) était un lieu de culte antérieur àla christianisation du pays.

On y distinguait une excavité peut-être destinée àrecueillir le sang des victimes des sacrifices. C’est également cette pierre qui figure dans une des légendes de St Remacle. C’est en 1188 que le nom apparaît pour la première fois lorsque Renerus de Walceres fait un don à la léproserie de Malmedy. En 1462, Jean de Brandscheid de l’Abbaye de Stavelot relève deux « masures » à Walk. C’est à Hokgniez que l’on dressait le bûcher pour incinérer les personnes reconnues coupables de sorcellerie. Sur cette même hauteur s’élevait la potence pour châtier les autres crimes de droit commun.

Plus tard cette potence fut transférée à Floriheid. La chapelle de Walk, dédiée à saint Antoine de Padoue fut construite en 1703-1704. Détruite par une bombe volante le 20 janvier 1945 elle a été reconstruite en 1951-1952.